Le papillon de l\'espoir

Le papillon de l\'espoir

Je m'attache à la vie


Je m'attache à la vie

Quand nous vivons des émotions extrêmes, nous croyons que nous ne pouvons plus fonctionner dans le monde.
Nous ne voulons plus poser les gestes de la vie quotidienne, nous les trouvons trop terre à terre, trop insignifiants comparativement à l’intensité de nos émotions.
Notre sécurité repose cependant dans l’accomplissement de ces petits gestes, dont nous ne mesurons pas l’importance réelle.
Dans la joie et dans la peine, demeurons simples et restons en contact avec ce que l’on nomme la vie ordinaire.
Restons dans notre moment présent, tout en vaquant à nos tâches quotidiennes, centrons-nous sur notre puissance intérieure pour qu’elle continue d’illuminer notre vie et de guider nos pas sur le chemin de la joie.
Peu importe la tâche que nous accomplissons, nous nous devons de rester branchés sur la source d’énergie qui nous anime.
Ces occupations renforcent notre enracinement à la terre, elles favorisent l’établissement d’un climat d’harmonie et de paix.


16/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres